.



Bienvenue chez moi.
Je vous y montre mes collections diverses, et les poésies et contes que j'aime.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Vous pourrez voir mes collections et broderies déjà publiées sur mon ancien blog ICI

jeudi 20 novembre 2014

Marque-pages vietnamiens


Quelques marque-pages asiatiques aujourd'hui :

Une fillette vietnamienne, de Myriam Fantini
Une vietnamienne dans sa barque à Hanoï, de Martin Puddy

Et le troisième est un marque-page tiré d'une photo de Franck Guiziou, mais ce n'est pas noté où c'est. J'ai cherché sur internet, mais je n'ai pas trouvé. Surement en Asie, donc je le publie avec les 2 autres























                         














                                  Une tasse de thé


Il était une fois une jeune fille de haute naissance, merveilleusement belle. Son père resté veuf l'élevait selon son rang. Elle ne quittait jamais les jardins du palais. Elle étudiait le dessin, la peinture, la poésie, l'art des bouquets, pratiquait la musique, où elle excellait. Son coeur était neuf, et son âme sensible. Parfois, au fil de ses rêves, elle contemplait par sa croisée la rivière, en contrebas, qui baignait le vaste domaine.

Un soir d'été, My-Nuong, accoudée à la haute croisée, entendit un chant merveilleux, une voix d'homme ample et puissante et dans le même temps si juste, si harmonieuse, que son coeur fut touché. Elle aperçut dans le lointain un batelier qui maniait sa gaffe sur la rivière. Le chant lui parvenait maintenant si pur, si musical, si éblouissant, qu'elle frissonna jusqu'aux os. 

Jour après jour, elle prit l'habitude, quand le soir tombait, d'écouter la voix du pêcheur. Son coeur de jeune fille sage s'enflamma. Quand l'automne vint, le pêcheur s'en alla. Alors My-Nuong s'alita. Elle maigrissait, perdait sa beauté, s'éteignait comme une chandelle. Son père désespéré appela à son chevet les médecins les plus réputés du royaume. En vain. La belle princesse doucement se mourait. 

Un soir, au commencement de l'hiver, la voix fut de retour. La jeune fille, réunissant ses dernières forces, se traina jusqu'à la croisée. Le pêcheur était sur la rivière, ramassant ses filets. My-Nuong l'écouta avec ravissement. Il revint tous les jours. Elle recouvra progressivement la santé. 

Mais fin janvier, la voix se tut à nouveau. Le pêcheur était parti vers d'autres cieux. Alors My-Nuong retomba malade. Elle refusait de s'alimenter. Elle ne s'intéressait plus à la peinture, ni à la poésie, ni à l'art des bouquets, ni même à la musique. Son père, à force d'obstination et de prières, lui arracha son secret. Le seigneur aimait son unique enfant, il fit taire ses préjugés. Il ordonna que l'on cherche dans tout le royaume le pêcheur à la voix merveilleuse. 

On le trouva. L'homme se nommait Truong-Chi. Il était âgé, d'une laideur repoussante. Ses mains étaient abîmées par le rude travail quotidien, son dos voûté, son visage ridé, brûlé par le soleil, était presque difforme. Quand My-Nuong le vit, elle fut effrayée. Son amour s'éteignit comme une bougie que l'on souffle. Le chant lui parut moins exaltant. Elle reprit une vie normale, un peu plus triste, mais calme, paisible. 

Le pêcheur, à quelque temps de là, mourut. Peu après, les gens du village découvrirent dans la rivière une boule de jade qui émettait un son très pur quand on la tenait dans ses mains. Ils l'apportèrent au seigneur. Celui-ci la fit tailler en forme de tasse de thé. Il offrit ce cadeau à sa fille à l'occasion de son dix-huitième anniversaire.

 Un après-midi, la princesse My-Nuong buvait son thé, et son âme romantique s'envolait au-delà des murs du palais, quand il lui sembla apercevoir, au fond de sa tasse, la barque et le pêcheur. Elle crut entendre une voix d'homme ample et puissante, et dans le même temps si juste, si harmonieuse, que son coeur fut touché. 

Elle comprit alors que ce n'était pas le pêcheur qu'elle avait aimé, mais l'infini de ses rêves. Tout est musique, quand le coeur est prêt.


Conte vietnamien (Les plus beaux contes zen Henri Brunel)











30 commentaires:

  1. coucou Brigitte
    Tu me fais voyager ce matin ,un pays où j'aimerais aller !
    une belle histoire pour l'accompagner
    gros bisous et bonne journée
    MITOU

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi tu nous fais voyager avec tes photos, moi avec mes marque-pages et mes contes !
      gros bisous et bonne journée

      Supprimer
  2. coucou
    j'adore la première
    bonne journée
    bisoussssssssssss

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Lilwenna
    C'est une très belle histoire que tu as apportée ce matin et de beaux marque-pages dont les dessins sont très fins.
    Bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique tu dois avoir une collection "immense" ? ! Désolée je ne suis pas très présente sur la blogo je verrais plus tard ? Gros bisous Mary

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je commence à avoir beaucoup de classeurs !
      Ce n'est pas grave Mary, j'espère que tu vas bien
      gros bisous

      Supprimer
  5. Coucou Brigitte,
    Ce conte est magnifique merci beaucoup pour ce partage et tes marque pages sont très beaux, un faible pour le 2e
    Douce journée ☼
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Laure
      gros bisous et bonne soirée

      Supprimer
  6. Bonjour
    Ils sont vraiment très jolis tes marques pages!
    La petite histoire est magnifique!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Quel beau et sage conte! Le 3ème marque-page est superbe!
    Gros bisous Lilwenna!

    RépondreSupprimer
  8. un billet superbe...je te souhaite un bon et agréable voyage dans ta famille pour Noël

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Marylou
      ??? Tu dois te tromper de blogueuse !

      Supprimer
  9. Ce conte est vraiment magnifique et les marque-pages aussi.
    Je te souhaite une très bonne fin de semaine. Bisous

    RépondreSupprimer
  10. j'ai eu la chance d'entendre ce conte adapté par Agnès (agnesraconte.com) et je ne vois plus de photo de barque sur une rivière sans penser à ce conte. pour les pots en sculpture, je comprends ta réponse, mais "in situ", ça donnait une agréable sensation de culture, je me demande juste pourquoi le béton???.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve plein de livres de contes dans ma médiathèque, sur tous les pays et sur plein de sujets. J'aime y fouiner

      Supprimer
  11. coucou
    bonne journée
    bisoussssssssssss

    RépondreSupprimer
  12. Ces marque-pages sont splendides ! J'adore !

    ... un grand merci pour ce conte. Bisous et douce soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de rien Quichottine
      bisous et bonne soirée

      Supprimer
  13. Très jolis marque pages.
    Le conte est magnifique et d'une grande sagesse.
    Douce soirée, bises Lilwenna

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour ces jolis marque-pages et ce conte... Bises, bonne soirée.

    RépondreSupprimer