.



Bienvenue chez moi.
Je vous y montre mes marque-pages, mes broderies, quelques photos, et les poésies et contes que j'aime.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Vous pourrez voir mes collections diverses et broderies déjà publiées sur mon ancien blog ICI

lundi 22 octobre 2018

Orchidées


MITOU m'avait envoyé un calendrier de 12 marque-pages fleuris.

Après l'aubépine, voici aujourd'hui l'orchidée



Merci Mitou !



          Orchidée

Tu ne peux avoir été créée
Que par les doigts d'une fée.
Te ramasser, c'est te profaner,
Et abîmer ta beauté.
Cependant si belle à regarder,
Je ne peux que m'incliner,
Devant celui qui t'a élevée.
Orchidée, chère orchidée,
Quelle fleur plus belle serait mieux parée
De mille couleurs irisées,
Aux milliers de saveurs parfumées.
Oh bien-aimée orchidée,
Tu me fais rêver.


André Robin (poesie.webnet)




                                 Bonne journée !










vendredi 19 octobre 2018

La serviette-éponge


Avant de vous montrer mon article du jour, je publie le gros envoi de marque-pages que m'a faite CHARMILLE. Elle me gâte toujours beaucoup !


et cette superbe carte qu'elle a faite elle-même, faite entièrement de perles qu'elle a collé une par une ! Quelle patience !



Merci Véro !



Et voici une serviette de toilette que j'avais acheté il y a déjà longtemps pendant des soldes, et que j'ai brodée il y a peu






                                    La serviette-éponge

Chère serviette-éponge, ta poésie ne m'est pas plus cachée que celle de tout autre objet aussi habituel ou plus rare.

Il y a longtemps que j'ai fait le projet de m'occuper de toi, sans doute parce que je m'en veux de me servir quotidiennement de toi, quasi-machinalement et sans y prendre garde, puis de te rejeter ou de te laisser retomber sur ton support comme si tu ne m'étais rien. Il me faut aujourd'hui réparer cette injustice.

Lorsque je te saisis sur ton support, chère serviette-éponge, bien sèche et bien rugueuse, et longue et large juste assez, sans être trop lourde ni encombrante, pour que je sois sûr de perdre, par un contact énergique avec toi, toute l'eau qui m'embarrasse sans te laisser pourtant trop gorgée et pantelante toi-même pour que je ne te retrouve pas bonne à servir au même emploi après le repos de quelques heures que mes occupations t'accordent, c'est un plaisir pour moi que le contact de ton tissu familier...
...Je te manifeste d'ailleurs aussitôt ma satisfaction par mille poignées de mains, des deux mains, par un pétrissage familier dont je sors les mains si parfaitement plus nettes, plus lisses et plus chaleureusement irriguées.

Elle m'attend toute la journée à la maison, avec les autres meubles. Mais ce n'est qu'une simple serviette-éponge. C'est mon amie. C'est elle qui me prend les mains la première, le soir, lorsque je rentre, après quelques minutes sous le robinet.


Francis Ponge (écrivain, poète français 1899-1988)





                                Bonne journée !










mercredi 17 octobre 2018

Vienne (9) Château de Schönbrunn 3 La Gloriette


Après le parc et la fontaine de Neptune, voici La Gloriette

(Une gloriette, mot provenant de gloire, désigne un pavillon ou un temple à l'antique, situé dans le parc d'un château comme lieu propice au repos et à la poésie.)

 (Vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir de plus près)


La Gloriette, une construction à colonnades néoclassique, fut érigée au sommet de la colline à l'arrière de la fontaine de Neptune en 1775, dans l'axe du château

(marque-page)

nous grimpons doucement par le chemin en lacets


en haut de la colline, nous découvrons la Gloriette, et surprise, car il ne se voyait pas avant, un plan d'eau devant

et une superbe vue sur le château et la ville de Vienne


Après avoir admiré la vue, nous allons admirer La Gloriette



Le bâtiment est composé d’une partie centrale en arc de triomphe, prolongée de part et d'autre d'ailes à arcades. 













Aujourd'hui, la gloriette abrite un café. Nous y avons fait une petite pause avant de redescendre. Il faisait très beau et chaud ce jour-là, et la montée nous avait donné soif !
(un jus d'oranges pour moi, et un chocolat viennois glacé pour ma fille, et à Vienne, ils apportent toujours systématiquement des verres d'eau avec les commandes !)

Nous redescendrons par un chemin latéral



Le musée des carrosses impériaux, le Jardin du Prince héritier, le jardin de l'Orangerie, le Dédale, le jardin zoologique, la serre aux palmiers et la Maison du Désert font également partie du parc du château, mais leur visite est payante. 
Nous ne le ferons pas, il y a déjà bien assez de choses à voir.

La serre aux palmiers au détour d'une allée 


et le jardin du prince héritier, vu de l'extérieur


Ainsi se termine le tour de Schönbrunn. Ce fut encore une merveilleuse visite!












lundi 15 octobre 2018

Vienne (8) Château de Schönbrunn 2 le parc


Après le château, nous allons visiter le parc.

Il est ouvert gratuitement au public toute l'année. Les gens viennent s'y promener, courir. Il y a plus moche pour faire son jogging !

(Vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir de plus près)

Nous découvrons l'arrière du château




et la vue sur le grand parterre avec au fond la fontaine de Neptune, et la gloriette où il va falloir monter



 le grand parterre et ses parcelles strictement symétriques, ornées de fleurs, bordés de haies de verdure, devant lesquelles sont installées 32 statues de marbre représentant des personnages mythologiques ou historiques. 




de là, partent de nombreuses allées permettant de se promener et de découvrir le parc


                                                                                                                                                                                          magnolia
  
Au détour des allées, on découvre de charmantes fontaines




Nous nous dirigeons maintenant vers la fontaine de Neptune


La Fontaine de Neptune, qui faisait partie du projet général d’aménagement du jardin des années 1779 ordonné par Marie-Thérèse, s’élève à l’extrémité du grand parterre, au pied de la colline.

Au centre s’avance un socle semi-ovale qui supporte un paysage rocheux peuplé de Neptune, le dieu des mers, et de son escorte : les tritons (mi-hommes, mi-poissons), les chevaux qui tirent son char en forme de coquillage. Une nymphe se trouve à sa gauche, Thétis, la déesse de la mer, est agenouillée à sa droite







Malheureusement, nous étions trop tôt dans la saison pour qu'il y ait de l'eau dans le bassin, de même que pour l'écoulement des eaux des statues vers le bassin
On peut passer derrière la fontaine pour voir l'arrière de la structure et le château



             marque-page


Nous ferons ensuite une petite grimpette pour monter à la superbe Gloriette, que je vous montrerai la prochaine fois