.



Bienvenue chez moi.
Je vous y montre mes collections diverses, et les poésies et contes que j'aime.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Vous pourrez voir mes collections et broderies déjà publiées sur mon ancien blog ICI

jeudi 30 novembre 2017

Confiance


Demain commence le premier jour de l'Avent. A la place d'un calendrier de l'Avent, j'ai acheté cette bougie de l'Avent, avec ses dessins de branches de gui, à penser à allumer un peu tous les jours !






En attendant les habituels contes de Noël à partir de la semaine prochaine, je vous propose un texte qui me parle :



Un professeur tend un billet de 20€ et demande à ses élèves :

-"Qui aimerait avoir ce billet ?"

Les mains se lèvent.

Il chiffonne le billet et il demande :

-"Vous le voulez toujours ?"

Les mains se lèvent encore.

Il jette le billet froissé par terre, saute dessus à pieds joints et dit :

-"Vous le voulez toujours ?"

Et encore, les étudiants lèvent leurs mains.

Il leur dit alors :

"Mes amis, vous venez d'apprendre une leçon !
Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours, car sa valeur n'a pas changé. Il vaut toujours 20€. 

Plusieurs fois dans votre vie, vous serez froissés, rejetés par les gens et les évènements. Vous aurez l'impression que vous ne valez plus rien, mais votre valeur n'aura pas changé aux yeux des personnes qui vous aiment vraiment. Même les jours où nous sommes moins à notre meilleur, notre valeur reste la même.

Une vraie leçon de confiance en soi ! "


Texte trouvé sur internet







                                Facile à dire, mais..... !







lundi 27 novembre 2017

Lecture


Début octobre, je vous avais parlé (ICI) de ce livre "Voyage", écrit et illustré par des blogueurs, sous l'initiative de QUICHOTTINE, et dont les droits d'auteurs et bénéfices allaient à l'association "Rêves" pour réaliser les voeux d'enfants malades.




Grâce aux ventes réalisées jusqu'à maintenant, la somme de 2 250€ a pu être versée à l'association "Rêves"

Si je vous en reparle aujourd'hui, c'est pour vous montrer le joli marque-page que Quichottine avait joint à ceux qui ont commandé par son intermédiaire, et qui regroupe les cinq livres déjà écrits.



                     Merci pour ce gentil geste Quichottine !



Je me régale à lire les poésie et textes qui se trouvent dans ce livre, sans parler des illustrations.  



"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade"
Julien Green

"La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté"
François Mauriac


"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
Jules Renard





Pour les nouveaux visiteurs qui passeraient par ici, c'est bientôt Noël et les cadeaux, vous pouvez continuer à acheter ce livre, ou les précédents, sur le site de The bookedition,et contribuer ainsi à réaliser des rêves d'enfants pour leur permettre de lutter contre la maladie. (environ 300 demandes par an arrivent à l'association)


Merci pour eux










jeudi 23 novembre 2017

Tigres

J'ai reçu ce marque-page de tigres de CHARMILLE





Merci Charmille !






Le tigre silencieux

Je me coule
Et je me faufile,
Et je me déroule
Et je me défile,
Entre les herbes 
De la jungle.

Sur mes pattes veloutées,
Personne ne m'entend marcher,
Personne ne m'entend approcher.

Ni le buffle
Ni la gazelle
Qui viennent le soir
Boire l'eau calme
De la mare,
Et que je dévorerai...
Si j'arrive à les attraper !!!


Anne-Marie Chapouton 



Bonne journée !








lundi 20 novembre 2017

Femmes

 

ERATO m'avait envoyé plusieurs marque-pages de l'illustratrice Gaëlle Boissonnard, dont j'aime beaucoup les dessins

Je vous en ai déjà montré un ICI

en voici 2 autres

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Merci erato !

 

Une allée du Luxembourg

 

Elle a passé, la jeune fille
Vive et preste comme un oiseau
À la main une fleur qui brille,
À la bouche un refrain nouveau.

C'est peut-être la seule au monde
Dont le coeur au mien répondrait,
Qui venant dans ma nuit profonde
D'un seul regard l'éclaircirait !

Mais non, - ma jeunesse est finie ...
Adieu, doux rayon qui m'a lui, -
Parfum, jeune fille, harmonie...
Le bonheur passait, - il a fui !

 

Gérard de Nerval 

 


carte Gaëlle Boissonnard









jeudi 16 novembre 2017

Broderie petit garçon


Je vous présente aujourd'hui un petit garçon "Hummel" brodé il y a déjà quelque temps sur une toile murano 12 fils




au début


Une fois finie



J'ai trouvé un cadre, et hop, je l'ai accroché dans la chambre où dorment mes petits-enfants




  L'enfant et l'oiseau


L'enfant dit à l'oiseau :
-Voici des graines,
Voici de l'eau.
Je n'ai rien d'autre à vous offrir,
Car je ne suis pas reine. 

L'oiseau répondit à l'enfant :
-Voici pour vous, mon simple chant.
Il ne s'élève pas très haut.
Je n'ai rien d'autre à vous offrir,

Car je ne suis qu'un oiseau.

Le soleil brillait sur la neige, 
Pour l'enfant et pour l'oiseau.
Amour, que la joie est légère !

Amour, comme le monde est beau !


Armand Bernier




Bonne journée !










lundi 13 novembre 2017

Mil et sorgho

Un marque-page reçu de NICOLE


(Cliquez sur l'image si vous voulez lire le texte)



Merci Nicole !



 
 
Attention aux orphelins


Autrefois, dans le village de Gani-Gawané, les orphelins étaient rejetés et abandonnés. Selon cette triste habitude, une année, à l’approche de la saison des pluies, le petit Adamou fut emmené dans une brousse lointaine parce que personne ne voulait plus s’occuper de lui : un de ses oncles qui l’avait recueilli après la mort de ses parents et l’avait élevé presque dix ans, mourut lui aussi et sa veuve avait beaucoup de mal à élever ses propres enfants. Le chef du village à qui elle avait fait appel décida donc d’abandonner le petit Adamou.

Ainsi l’enfant se retrouva-t-il seul, parmi les animaux sauvages, à des lieues du village le plus proche. Comme par miracle, il trouva une grotte et s’y cacha. Or, grâce à Dieu, dans le fond de cette grotte, on avait caché, sans doute pour les protéger des razzias, des vivres les plus divers : de la viande séchée, des sacs emplis de niébé et tout ce qu’il lui fallait pour vivre. Dans la brousse épaisse qui l’entourait, Adamou put ainsi éviter la mort à laquelle il était destiné. Il apprit à éviter les animaux sauvages, sut bientôt faire des pièges et se distraire en regardant les ombres, les nuits de pleine lune. Mais nuit et jour aussi, il maudissait les habitants du village qui l’avaient abandonné. Il souhaitait pour eux les pires catastrophes dont il avait entendu les anciens parler : les pluies qui noyaient les récoltes, ou au contraire, la sécheresse, ou encore, les invasions de sauterelles. 


Ses malédictions furent efficaces. Ainsi, des semaines, des mois passèrent sans qu’une goutte d’eau ne tombe à Gani-Gawané. La tristesse y devenait pesante car ni le manioc, ni le niébé, ni le sorgho ne germaient dans les terres qu’on avait ensemencées et la perspective de la famine accablait grands et petits.

Au contraire, les pluies de l’hivernage avaient arrosé tous les villages alentour, partout, les paysans s’apprêtaient déjà à des récoltes abondantes, les greniers allaient déborder. La bonne fortune des villages voisins augmentait encore la tristesse et le découragement à Gani-Gawané. On ne savait plus à quel génie se vouer et bientôt, il fallut aller dans les villages voisins quémander jusqu’au moindre grain de mil ou de sorgho. Nulle part, on n’était disposé à aider un village qu’on considérait comme maudit.

Les bergers de Gani-Gawané eux-mêmes, durent beaucoup s’éloigner pour trouver des pâturages encore verts. Un jeune berger à peine plus âgé qu’Adamou alla même jusqu’à s’approcher de la grotte perdue où l’orphelin avait trouvé refuge. Ses vaches paissaient paisiblement sur une étendue d’herbe bien verte proche de ces lieux quand l’une d’elle quitta le troupeau ; le petit berger la suivit et découvrit, tout étonné, au bas de la falaise où il se trouvait, une anfractuosité d’où sortait le son d’une voix humaine. 

Prêtant l’oreille, il fut stupéfait d’entendre ces mots :
« Habitants de Gani-Gawané, maudits soyez-vous qui m’avez abandonné loin des hommes. Je suis seul loin de tout et sans la nourriture que je retire du fond de cette grotte, je n’aurais pu survivre à cet abandon. Que vos semences se noient sous les pluies d’hivernage, que la sécheresse fasse mourir les jeunes pousses, que les sauterelles dévorent ce qui reste sur pied. Puissent vos enfants en périr puisque vous ne faites pas l’effort de prendre soin des orphelins. Et toi, génie de cette grotte, fais que cette malédiction se réalise ! »

Le berger comprit bien vite qui parlait, il se souvenait d’Adamou dont il avait partagé les jeux et le reconnut vite comme l’auteur de ces malédictions.
Abandonnant sur le champ son troupeau, il courut au village informer le chef de ce qu’il venait de découvrir. Ce dernier n’eut pas de peine à reconnaître ses torts et appela le sorcier qui s’empressa de supplier le génie de la grotte. Pendant ce temps, tous les hommes du village se rendirent en cortège auprès d’Adamou et le ramenèrent bien vite à Gani-Gawané. Le chef du village le prit dans sa maison où il fut accueilli comme l’un de ses fils. Une grande pluie s’abattit aussitôt sur le village.

C’est depuis ce jour que les orphelins sont traités avec soin et amour à Gani-Gawané.


Les contes pour enfants du monde (contes.biz)











jeudi 9 novembre 2017

Automne à Trévarez


Quelques photos d'automne dans le parc du château de Trévarez, par une belle journée des vacances de la Toussaint.




Belle surprise pendant notre balade ! C'est la 1ère fois que j'en vois dans le coin 



La prochaine fois que je vous parlerai de Trévarez, ce sera après Noël, car comme tous les ans, je partagerai les animations de Noël du parc et du château. Cette année, le thème sera Alice au pays des merveilles.

Pour vous en donner un avant goût, voici le texte d'introduction donné sur le site du château :

"Il se murmure que l’histoire véritable d’Alice aux pays des merveilles serait inspirée des séjours d’une petite fille à Trévarez ! Alice, la vraie, y passait ses vacances, le château et le parc étant des terrains d'exploration et de rencontre d'étranges personnages qu'elle s'empressait de raconter à ses parents de retour chez elle, sous l'oreille attentive d'un certain Lewis Carrol... Ce n’est que bien plus tard qu’Alice découvrit que le récit de ses aventures bretonnes avait été publié par celui-ci en Angleterre"




                    Rendez-vous en 2018 pour la suite !









lundi 6 novembre 2017

Paquebot


DANIELLE m'a envoyé ce marque-page




Merci Danielle !




                                          Paquebot


L'Atlantique est là qui, de toutes parts, s'est généralisé depuis quinze jours,
avec son sel et son odeur vieille comme le monde,
qui couve, marque les choses du bord,
s'allonge dans la chambre de chauffe, rôde dans la soute au charbon,
enveloppe ce bruit de forge, s'annexe sa flamme si terrestre,
entre dans toutes les cabines,
monte au fumoir, se mêlant aux jeux de cartes,
se faufilant entre chaque carte,
si bien que tout le navire,
et même les lettres qui sont dans les enveloppes cinq fois cachetées de rouge au fond des sacs postaux,
tout baigne dans une buée, dans une confirmation marine,
comme ce petit oiseau des îles dans sa cage des îles....



Jules Supervielle 








mercredi 1 novembre 2017

Toussaint

 En ce jour de Toussaint, je partage avec vous ce poème




            Il restera de toi


Il restera de toi ce que tu as donné
Au lieu de le garder dans des coffres rouillés.
Il restera de toi, de ton jardin secret,
Une fleur oubliée qui ne s'est pas fanée. 
Ce que tu as donné 
En d'autres fleurira.
Celui qui perd sa vie
Un jour la retrouvera.

Il restera de toi ce que tu as offert
Entre tes bras ouverts un matin au soleil.
Il restera de toi ce que tu as perdu,
Que tu as attendu plus loin que tes réveils.
Ce que tu as souffert
En d'autres revivra.
Celui qui perd sa vie
Un jour la retrouvera.

Il restera de toi une larme tombée,
Un sourire germé sur les yeux de ton coeur.
Il restera de toi ce que tu as semé,
Que tu as partagé aux mendiants du bonheur.
Ce que tu as semé
En d'autre germera.
Celui qui perd la vie
Un jour la retrouvera.


Michel Scouarnec (prêtre du diocèse de Quimper, écrivain, auteur-compositeur)