.



Bienvenue chez moi.
Je vous y montre mes collections diverses, et les poésies et contes que j'aime.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Vous pourrez voir mes collections et broderies déjà publiées sur mon ancien blog ICI

mardi 18 juin 2013

Marque-pages lin








graines de lin
fleurs de lin

































Le lin est une fleur annuelle cultivée principalement pour ses fibres, mais aussi pour ses graines oléagineuses.

Les fibres du lin permettent de faire de la toile de lin, des cordes, du papier.

Les graines sont utilisées pour produire de l'huile de lin pour l'industrie de l'encre et de la peinture, et pour la consommation humaine et animale, grâce à sa richesse en omégas 3.




                    
                                       Les trois fileuses


Il était une fois une jeune fille qui ne voulait jamais filer le lin. Sa mère avait beau dire et se fâcher, elle n'arrivait pas à la faire travailler.
Un jour, l'impatience et la colère de la mère allèrent si loin qu'elle en vint à battre sa fille, qui se mit à pousser des cris. Dans le même moment, la reine passa devant la porte. Emue de ces cris, elle fit arrêter sa voiture, entra dans la maison et demanda à la mère pourquoi elle battait son enfant.

La bonne femme eut honte d'avouer la paresse de sa fille et dit :

-"Je ne peux lui faire quitter le rouet, elle veut toujours filer. Je suis pauvre et ne puis acheter une telle quantité de lin !"

-"Je n'aime rien tant que de voir filer," répondit la reine, "et je ne suis jamais si gaie qu'en entendant tourner les rouets. Donnez-moi votre fille pour l'amener au château. J'ai assez de lin pour qu'elle y file tant qu'elle voudra."

La mère fut bien contente de ce langage, et la reine prit la fille avec elle. Dès qu'elles furent arrivées au château, la reine conduisit la jeune fille dans trois chambres, toutes remplies de haut en bas de lin magnifique.

-"Maintenant, file-moi ce lin," dit-elle. "Et si tu viens à bout de la besogne, tu épouseras mon fils aîné. Quoique tu sois pauvre, je n'y regarderai pas de si près, car ton activité incessante est une assez belle dot."

La jeune fille était mortellement effrayée. Jamais elle n'eût su filer le lin, quand elle eût vécu trois cents ans et se fût mise à filer du matin au soir. Lorsqu'elle fut seule, elle se prit à pleurer et resta ainsi trois jours sans remuer la main. Le troisième jour, la reine revint, et voyant que rien n'était filé encore, elle parut bien étonnée. Mais la jeune fille s'excusa sur la tristesse qu'elle éprouvait d'avoir quitté la maison de sa mère. La reine n'y trouva rien à redire. Seulement, en sortant, elle dit :

-"Il faut pourtant que demain tu te mettes à la besogne !"

Lorsque la jeune fille fut seule à nouveau, ne sachant où trouver aide ni conseil, dans sa tristesse, elle se mit à la fenêtre. Alors, elle vit venir trois femmes dont la première avait un gros pied large, l'autre une langue si grosse qu'elle lui pendait jusqu'au menton, et la troisième un pouce plat. Quand elles furent au-dessous de la fenêtre, elles s'arrêtèrent, regardèrent en haut, et demandèrent à la jeune fille ce qu'elle avait. Elle leur raconta ses tourments. Les trois inconnues lui proposèrent de l'aider et lui dire :

-"Veux-tu nous inviter à ta noce, ne pas être honteuse de nous, nous appeler tes cousines et nous placer à ta table avec toi ? Nous te filerons ce lin en peu de temps !"

-"De tout mon coeur," répliqua-t-elle. "Entrez seulement, et commencez tout de suite votre tâche."

Elle fit donc entrer ces trois femmes étranges. Puis elle leur ménagea une niche dans le lin de la première chambre, où elles s'assirent pour filer. L'une tirait le fil et faisait aller le rouet. La seconde mouillait le fil. La troisième le tordait et frappait la table avec son doigt. Et chaque fois qu'elle frappait, un écheveau du fil le plus fin tombait à terre. La jeune fille cachait les trois fileuses à la reine et lui montrait, à chaque visite, la masse de lin qui s'élevait, si bien que celle-ci ne trouvait pas assez de compliments pour elle.

La première chambre épuisée, on attaqua la seconde, puis la troisième qui fut bientôt vide aussi. Alors les trois femmes prirent congé de la jeune fille, en lui disant :

-"N'oublie pas ce que tu nous as promis. Ce sera le gage de ton bonheur."

Quand la jeune fille eût montré à la reine les chambres vides et l'amas de lin filé, ce fut vite fait d'arranger la noce. Et le fiancé, ravi d'avoir une femme si habile et si active, lui en fit ses compliments.

-"J'ai trois cousines, dit la jeune fille, et je ne voudrais pas les oublier dans mon bonheur. Permettez que je les invite à ma noce et qu'elles soient assises à notre table."

La reine et le fiancé le lui accordèrent bien volontiers. Or, comme la fête commençait, les trois femmes entrèrent habillées de vêtements bizarres, et la fiancée dit :


-"Bonjour, chères cousines !"

-"Ah ! dit le fiancé, d'où te vient cette parenté étrange ?"

Il alla auprès de celle qui avait le pied large et lui demanda :

-"D'où vient que vous avez le pied si large ?"

-"De frapper le rouet," dit-elle, "de frapper le rouet."

Le fiancé alla ensuite  à la seconde et lui dit :

-"D'où vous vient cette langue pendante ?"

-"De mouiller le lin," dit-elle, "de mouiller le lin."

Puis il questionna la troisième :

-"D'où vient que vous avez le pouce si plat ?"

-"De tordre le fil," dit-elle, "de tordre le fil."

Sur quoi, le fils du roi, effrayé, s'écria ;

-"Alors, ma belle fiancée ne touchera jamais plus à un rouet !"

Et c'est ainsi que la jeune fille n'eut plus jamais à faire ce qu'elle détestait !


Conte des frères Grimm



La fileuse de Millet








16 commentaires:

  1. J'ai relu avec plaisir cette belle histoire , la coquine s'en sort bien !
    Une plante qui a de bien belles propriétés...
    Merci Lilwenna,
    Bise et belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. elle a eu de la chance !
      bises et belle soirée marie-poupée

      Supprimer
  2. Un superbe bleu
    Merci pour les infos concernant ma news. Pour le billet sur l'Eglise c'est http://bykri.ek.la/cricqueboeuf-14-son-eglise-saint-martin-a92833135

    RépondreSupprimer
  3. Comme quoi, faire faire le travail par les autres çà paye ... ce n'est pas toujours celui qui travaille qui en a les honneurs ..
    Ce conte pourrait être une fable moderne!

    Joli les marque pages, la fleur de lin est d'une légèreté et d'un joli bleu, par chez nous on voit de moins en moins de champ de lin , le colza l'a remplacé !

    Mes douces bises pour une bonne soirée Lilwenna !
    Nicole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et oui, c'est partout pareil !
      chez moi aussi, il y a beaucoup moins de lin qu'avant
      bisous et bonne nuit

      Supprimer
  4. merci pour ce dépaysement...il fait trop chaud par chez moi...le ventilateur fonctionne à fond...l'orage de cette nuit n'a guère rafraîchi...juste empêché de dormir...ensuite un bébé du voisinage a pleuré... lorsqu'il s'est tu les oiseaux se sont mis à chanter...ils sont très tôt 3h22 il faisait encore nuit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et bien tu n'as pas beaucoup dormi alors ! on devrait mélanger un peu nos températures, ça serait bien pour tout le monde !

      Supprimer
  5. Coucou Brigitte, j'ai bien aimé cette histoire que je ne connaissais pas, merci pour cette découverte, le lin est une très jolie fleur
    Je te souhaite une belle journée en espérant que tu as enfin beau temps, chez nous il fait 36.5° !
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis contente que ça te plaise Laure
      Hélas, toujours pareil chez moi, gris et 15° actuellement ! même si 36,5°, c'est beaucoup trop chaud pour moi, j'aimerais bien avoir du soleil et de la chaleur !
      gros bisous et bonne journée

      Supprimer
  6. Moi aussi j'ai aimé ce conte que je ne connaissais pas.
    Bon après-midi qui je l'espère sera ensoleillé pour toi. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hélas non toujours pas de soleil chez moi !
      bisous et bonne soirée

      Supprimer
  7. il est vraiment chouette ce conte...toujours aussi chaud par chez moi c'est pénible...j'espère qu'il fera meilleur cette nuit...bonne soirée amie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce serait trop chaud pour moi ! Déjà à 25°je commence à me sentir mal ! Mais on est toujours bien loin de ces températures chez moi !
      bonne soirée Marylou !

      Supprimer
  8. Bonjour Lilwenna ! Merci pour ce tres joli contes dont la fin m'a surprise malgre tout ! J'adore les contes et je les lis toujours avec plaisir ! Tes marques pages sont bien jolis !!! Belle journee chez toi ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. contente que tu aimes Michaela ! Moi aussi j'adore les contes
      bises et bon mercredi

      Supprimer