.



Bienvenue chez moi.
Je vous y montre mes collections diverses, et les poésies et contes que j'aime.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Vous pourrez voir mes collections et broderies déjà publiées sur mon ancien blog ICI

jeudi 29 octobre 2015

Chrysanthèmes



C'est avec ce tableau d'Edgar Degas que je viens vous parler de chrysanthèmes. C'est une fleur que j'aime beaucoup, mais qui est toujours associée à la fête de la Toussaint et aux cimetières


Femme aux chrysanthèmes  Degas




                                 Les deux chrysanthèmes


Il y a bien longtemps se dressaient au milieu d'une prairie deux magnifiques chrysanthèmes. Les deux fleurs étaient soeurs, mais avaient une couleur différente. Aussi les appelait-on mademoiselle Blanche et mademoiselle Dorée.

Un jour, un vieux jardinier qui passait par là trouva mademoiselle Dorée si belle qu'il lui proposa de venir habiter chez lui. Pour la convaincre de le suivre, il lui promit de prendre soin d'elle et de tout faire pour la rendre plus séduisante encore. Flattée, mademoiselle Dorée oublia jusqu'à l'existence de sa soeur et accepta avec empressement la proposition du vieil homme. Enchanté, ce dernier l'arracha, la transporta chez lui et la repiqua dans son jardin.

Après le départ de sa soeur, mademoiselle Blanche fondit en larmes à la pensée qu'il lui faudrait désormais vivre toute seule dans la prairie sans personne à qui parler !

Mademoiselle Dorée, quant à elle, devint de plus en plus belle. Et nul n'aurait pu reconnaître dans cette beauté altière, parée d'innombrables pétales à la longue pointe enroulée et de feuilles d'un beau vert brillant, celle qui n'était jadis qu'une simple fleur des champs. En dépit de sa bonne fortune, il faut pourtant bien avouer qu'il lui arrivait parfois de se demander ce que mademoiselle Blanche pouvait bien faire pour occuper ses journées solitaires.

Un beau jour, le chef du village vint visiter le domaine du jardinier. Il était en effet à la recherche d'un chrysanthème à la beauté parfaite, destiné à servir de modèle aux armoiries du souverain du Japon. Le vieil homme s'empressa de lui présenter mademoiselle Dorée. Le chef de village ne lui jeta cependant qu'un coup d'oeil dédaigneux et s'écria qu'il n'avait que faire d'un chrysanthème prétentieux aux longs pétales échevelés. Il expliqua alors au vieil homme qu'il était en quête d'un chrysanthème blanc doté de seize pétales et reprit la route.

En chemin, en longeant la prairie, il entendit quelqu'un sangloter. Intrigué, il s'approcha et découvrit mademoiselle Blanche. Celle-ci lui raconta sa triste histoire. Après l'avoir écoutée, le chef du village la réconforta en lui assurant qu'elle était bien plus belle que l'égoïste mademoiselle Dorée. Consolée, mademoiselle Blanche sécha ses larmes et faillit bondir hors du sol en apprenant qu'elle aurait l'honneur de servir de modèle aux artistes chargés de dessiner les armoiries du shogun.

Quelque temps plus tard, un palanquin vint la chercher pour la transporter au palais où tous les courtisans s'extasièrent sur la perfection de sa forme. Les plus grands peintres vinrent la contempler et la dessiner. Bientôt, elle n'eut même plus besoin de miroir, car son image ornait les biens les plus précieux du shogun. Elle figurait en effet sur son armure et ses habits, mais aussi sur les coffrets en laque, les coussins et les tentures qui décoraient le palais. Et il lui suffisait de lever les yeux pour voir son portrait sur les paravents et les plafonds sculptés ! Unanimement considérée comme le plus bel emblème du Japon, elle savoura modestement le plaisir de savoir que tous les objets d'art du palais conserveraient à jamais intact le souvenir de sa grâce.

Quant à mademoiselle Dorée, elle fut bien punie ! Après avoir passé toute sa vie à prendre soin d'elle et à boire les compliments de ses admirateurs avec autant d'empressement qu'elle savourait la rosée du matin, elle ressentit un jour une étrange lassitude. Sa tige se raidit et sa fière corolle s'inclina vers le sol. Lorsqu'il s'en aperçut, le vieux jardinier se contenta de l'arracher et la jeta au fond de son jardin sur un tas de feuilles mortes.


Conte japonais (livre "Histoires de fleurs" d'Isabelle Lafunta)






       










16 commentaires:

  1. Bonjour
    Que c'est beau ...merci pour ce joli conte
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. A chacun sa fleur ... personnellement ce n'est pas une de mes préférées ni même en cette saison
    très joli conte
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'aime beaucoup, heureusement il en faut pour tous les goûts
      Bonne soirée Kri

      Supprimer
  3. On associe cette fleur à la Toussaint parce qu'elle est résistante, mais franchement elle mériterait une autre
    destinée non ?
    ----
    J'adore ce tableau de Degas bien que ce ne soit pas le plus connu.

    ---

    Le texte est super!

    Bon j'ai tout dis, je me retire sur la pointe des pieds...lol A bientôt .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tout !
      C'est sûr qu'elle mériterait plus, j'aime beaucoup
      A bientôt

      Supprimer
  4. Il est bien beau ce conte japonais, et le tableau de Degas, quelle merveille.
    je n'ai jamais compris pourquoi chez nous on associait ces fleurs au cimetière, je les trouve très belles et si j'avais un jardin je suis sûre que j'en planterai un massif.
    Bonne fin de semaine à toi. Bisous du jeudi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'aime beaucoup. D'ailleurs j'en mettrai peut-être dans mon nouveau jardin !
      bisous et bonne fin de semaine

      Supprimer
  5. J'avoue que je les associe aussi à cette période mais c'est stupide il y en a de très belles
    Merci pour ce conte, le tableau est très joli
    DOuce soirée & gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est bien dommage
      gros bisous et bonne soriée

      Supprimer
  6. Quelle belle légende Lilwenna ... elle pourrait servir de support à une leçon de morale sur "l'orgueil", les enfants en seraient enchantés, si seulement il y avait encore des leçons de morale en classe..
    Ta page est un bel éloge à cette fleur que j'aime particulièrement en arrière saison et que nous avons au jardin ...
    Edgar Degas a été bien inspiré dans cette peinture !!
    Je te souhaite une fête de Toussaint dans la sérénité Lilwenna !
    Avec mes bises amicales ch'tis !
    Nicole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup Nicole. Moi aussi j'aime beaucoup cette fleur. Je pense que j'en mettrai dans mon jardin
      Bon week-end de Toussaint à toi.
      Bises bretonnes !

      Supprimer
  7. C'est une bien belle histoire et cette fleur fait de beaux bouquets ; les japonais l'utilisent merveilleusement dans leurs ikebana. bon we

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour
    Très beau tableau
    C'est vrai que ces fleurs sont considérées comme l'emblème de celles que l'on pose sur les tombes!
    Joyeux Halloween!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  9. Ce sont des fleurs que j'aime beaucoup, même si certains les associent aux cimetières.
    Même à l'intérieur elles résistent bien et illuminent les endroits où on les place.
    Je les adore fines et jaunes... comme celles qu'on nomme 'Tokios" pour ne pas les appeler Chrysanthèmes. :)

    Passe une douce fête de tous les saints.
    Bisous et belle journée Lilwenna.

    RépondreSupprimer
  10. des fleurs que j'aime...Grabba, Grabby c'est le nom alsacien des corbeaux...un problème sur Eklablog par chez moi...les images n’apparaissent pas c'est bien dommage...bonne journée

    RépondreSupprimer