.



Bienvenue chez moi.
Je vous y montre mes marque-pages, mes broderies, quelques photos, et les poésies et contes que j'aime.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires.
Vous pourrez voir mes collections diverses et broderies déjà publiées sur mon ancien blog ICI

jeudi 8 décembre 2022

Le petit écureuil frileux

 

 NICOLE62 m'avait envoyé ce marque-page pour le Noël dernier

 


 

 

Merci Nicole !


  

 

                                     Le petit écureuil frileux

Il était une fois un petit écureuil qui avait froid du matin au soir, le jour et la nuit : tout l'hiver, il était gelé.
Mais c'était la nuit qu'il avait le plus froid. Et le soir de Noël, brrrrrrrr ! Impossible de dormir. Il sortit et s'assit sur une branche couverte de neige, en frissonnant sous les étoiles.

"Il fait plus froid que jamais, dit-il. Mais on dirait une nuit magique, une nuit de contes de fées."

Il descendit de son arbre et trottina dans la neige.

"Je vais peut-être trouver un manteau magique. Et peut-être aussi des bottes fourrées."


Mais il ne trouva rien en cette nuit calme et paisible.
Soudain, il aperçut quelque chose dans le lointain, quelque chose qui avait l'air accueillant et chaud. C'était une petite maison douillette; aux fenêtres, il y avait des bougies qui scintillaient. 

 


Le petit écureuil courut vers la maison et grimpa sur le toit pour regarder par la cheminée.
C'était la maison des ratons laveurs et, assise au coin du feu, une petite ratonne disait à sa maman :

"Si seulement le Père Noël pouvait m'apporter une poupée vivante !"

Juste à ce moment, le petit écureuil frileux glissa et tomba la tête la première dans la cheminée !
La petite ratonne le prit dans ses bras.

"Voilà ma poupée vivante ! s'écria-t-elle. Je vais lui faire un petit manteau bien chaud et des bottes fourrées !"


Et le petit écureuil frileux se blottit bien douillettement dans ses bras.

C'était vraiment une nuit de conte de fées


Livre «le Noël des animaux» de Richard Scarry

 

 


 

 

 

 

 

 

lundi 5 décembre 2022

Petite mère et Bonhomme Hiver

 

Je vous avais déjà montré une broderie (ICI) d'après une grille d'une créatrice ukrainienne, stitchyprincess 

Je lui avais acheté 3 grilles au début de la guerre en Ukraine


Voici aujourd'hui celle de l'hiver, brodée sur une toile grise
J'ai oublié de photographier mes avancées, la voici finie


 et montée sur du carton-plume. J'ai rajouté un petit charm cristal de neige



 

 

                                        Bonhomme Hiver

-J'adore manger ! Mais j'adore aussi les histoires d'amour, dit Souricette d'un air rêveur. Ecoutez ce que j'ai vu un jour de mon petit trou de souris !

Seule dans sa chaumière, Petite Mère joue de l'harmonica. Do, mi, sol, do, la.

Mais soudain, Poc ! Poc ! Poc ! Tombe la neige, tombe la neige...Poc ! Poc ! Poc ! Tombe la neige sur son toit.

Alors, en un éclair, Petite Mère abandonne son harmonica. Hop ! Hop ! Hop ! tresse guirlandes de pommes, rubans et papillotes, branches dorées et moussues en une couronne, qu'elle accroche à sa porte en signe de bienvenue.

Seul dans la clairière, Bonhomme Hiver sort de sa grande besace des fleurs de glace qu'il sème par-ci par-là, des fleurs de glace qui volent de-ci de-là.


Et Poc ! Poc ! Poc ! se posent doucement en un grand tapis blanc.


Do, mi, sol, do, la, le son de l'harmonica guide Bonhomme Hiver jusqu'à la chaumière.

Toc ! Toc ! Toc ! Il frappe à la porte et s'enivre du doux parfum de la couronne de pin.
Toc ! Toc ! Toc ! S'ouvre alors la porte.


Dans un flot de lumière, voilà Petite Mère qui, au son de l'harmonica, danse, danse la polka avec Bonhomme Hiver.
Do, mi, sol, do, la.
Dans une ronde folle, ensemble ils s'envolent pour une nuit de gaieté.
Do, mi, sol, do, ré.

Dans la cheminée, le feu chante aussi, le feu chante et rit.

Quand il est temps de partir, Bonhomme Hiver laisse à Petite Mère un joli souvenir : il pose son doigt sur une bûche de bois qui se transforme en chocolat.

C'est depuis la rencontre de Petite Mère et de Bonhomme Hiver que l'on mange à Noël des bûches glacées au chocolat...

 
Sylvie Poillevé  Livre Le Père Castor raconte ses histoires de Noël

 

 


 

 

 

 

 

 

 

jeudi 1 décembre 2022

Le Père Noël chic

 

Voici pour commencer décembre une jolie déco d'une des jardineries de ma ville


et les 2 derniers marque-pages de fin d'année de ma librairie

 


 

 

                                    Chic, le Père Noël !

Ce matin-là, devant sa glace le Père Noël fait la grimace.
Il se trouve...moche ! Mais alors...moche, moche, moche ! Ces habits rouges, ce bonnet rouge, ces moufles rouges...Il en a assez ! C'est décidé, il va changer !

Dans son grenier, il fouille, il fouine, il cherche et...trouve un habit noir. Un bel habit avec une veste en queue de pie ! Vite, il l'enfile et, devant sa glace, finie la grimace ! Le Père Noël se trouve chic, vraiment très chic !


Fièrement il sort de chez lui en faisant claquer ses souliers vernis. Surpris, les oiseaux arrêtent de chanter, les rennes de bavarder, les lutins de siffloter, les trolls de gambader, les fées de voleter...


-Comment me trouvez-vous ? demande joyeusement le Père Noël.


-Euh!...Ch...chic, bredouillent les rennes, mais...tu n'as plus rien d'un Père Noël !

-Non, plus rien d'un Père Noël ! répètent les autres en choeur.

Le Père Noël réfléchit, se gratte la tête et rentre chez lui.

Promenons-nous dans le ciel, en attendant le Père Noël! chantonnent les oiseaux.

-Voilà,voilà ! J'ai remis mon bonnet ! dit gaiement le Père Noël en rouvrant sa porte.

-C'est...c'est bien ! bredouillent les lutins, mais...pour enjamber les cheminées, ce pantalon est trop serré !

-Oui, trop serré ! répètent les autres en choeur.

Le Père Noël soupire, se gratte la tête et rentre chez lui.

Promenons-nous dans le ciel, en attendant le Père Noël ! chantent les oiseaux fripons.


-Voilà, voilà ! J'ai remis mon pantalon ! dit gravement le Père Noël.

-Pas mal...pas mal ! s'exclament les trolls, mais...mains nues et avec des petits souliers, tu vas t'enrhumer !
-Oui, t'enrhumer ! répondent les autres en choeur.

Le Père Noël ronchonne et claque la porte derrière lui.

Promenons-nous dans le ciel, en attendant le Père Noël ! chantent les oiseaux polissons.

-Voilà, voilà ! J'ai remis mes bottes et mes moufles !

-Magnifique ! disent les fées d'un air malicieux, mais...pour être complètement chic, il faudrait juste...

-ça va, ça va ! J'ai compris ! dit le Père Noël en claquant rageusement la porte derrière lui.

Promenons-nous dans le ciel, en attendant le Père Noël ! chantent les oiseaux moqueurs.

-Voilà, voilà ! J'ai mis ma veste ! clame le Père Noël à sa fenêtre, mais... maintenant, je ne change plus rien !


-Bien sûr ! Plus rien ! répètent les autres en choeur.

Oiseaux, rennes, lutins, trolls et fées sont soulagés.
-Ouf ! Nous avons retrouvé notre vrai Père Noël !

Devant sa glace, le Père Noël regarde avec fierté et malice son petit nœud papillon caché sous sa barbe.

-Ouf ! Ce soir, je serai quand même chic, vraiment très chic !


Sylvie Poillevé (livre le Père Castor raconte ses histoires de Noël)

 


 

 

 

 

 


lundi 28 novembre 2022

Arbre à lanternes

 

Un petit air de fête avec ce marque-page, et ensuite, je commencerai comme tous les ans mes articles de Noël

 


 

.....Il vit avec surprise les jardins du palais illuminés comme pour une fête : il entra. 

Des lanternes pendaient à tous les arbres comme des fruits de rubis, de saphir et d’émeraude ; des jets de senteur lançaient sous les feuillages leurs fusées d’argent; l’eau courait dans les rigoles de marbre, et du pavé d’albâtre découpé à jour des kiosques s’exhalait, en légères spirales, la fumée bleuâtre des parfums les plus précieux, qui mêlaient leurs arômes à celui des fleurs.
Des murmures harmonieux de musiques cachées alternaient avec les chants des oiseaux, qui, trompés par ces lueurs, croyaient saluer l’aube nouvelle, et, dans le fond flamboyant, au milieu d’un embrasement de lumière, la façade du palais, dont les lignes architecturales se dessinaient en cordons de feu......


Extrait de "Voyage en Orient" de Gérard de Nerval

 

 


 

 

 

 

 

 

jeudi 24 novembre 2022

Devant la cheminée

 

 Les chats m'ont toujours fait peur ! Mais en marque-page, ça va !

 


 

 

        Devant la cheminée
 

Quand le sommeil tombe sur nous
Tu te blottis sur mes genoux.

Mes mains caressent les contours
De ton amitié de velours.

La lueur dansante du feu
N'est qu'une fente dans tes yeux.

Le chas d'aiguille est si subtil
Qu'à grand peine y passe le fil.

Et si doux se fait le ronron
Que je crois sentir sous mes doigts

La lueur du feu qui décroît,
Le silence de la maison.

Pierre Menanteau








 

lundi 21 novembre 2022

Phare Ar-Men


Voici aujourd'hui le marque-page de novembre du calendrier envoyé par MITOU



Il s'agit du phare Ar-Men, dont je vous avais déjà parlé quand je vous avais montré ma broderie d'Ar-Men, d'après une grille d'Isabelle Vautier


Le phare d'Ar-Men (la pierre) se situe non loin de chez moi, au large de la Pointe du Raz, à l'ouest de l'ile de Sein. Il fait 37 mètres de haut.


Il a été construit sur le rocher du même nom, de 1867 à 1881, dans des conditions très dangereuses, l'endroit étant une zone de récifs très agitée.
Surnommé l'enfer des enfers par les gardiens de phare, leur hélitreuillage et leurs conditions de vie y étaient très difficiles, et encore plus en temps de tempête, où les vagues dépassent le phare, et où ils sentaient l'édifice trembler !

photo Ar-Men de Philippe Plisson


La dernière relève d'Ar-Men a eu lieu en avril 1990, date à laquelle le phare est automatisé, (les visites d'entretien ont lieu en hélicoptère, et tous les ans, des plongeurs en inspectent la base.)  

 


 

                       Le phare

Parmi les noirs brisants où le flot tourbillonne,
Le phare vers la nue élève sa colonne.
Pilier de blocs massifs qu'unit un dur ciment,
Il surgit, solitaire, ainsi qu'un monument.
Des vagues, à ses pieds, la fureur se déchaîne :
On dirait que la mer assiège de sa haine
Cette tour qui, montrant le péril aux vaisseaux,
La frustre d'un butin convoité par ses eaux.
Le soir vient, l'horizon s'efface dans la brume :
Sur la tour, aussitôt, le fanal se rallume ;
Avant même qu'au ciel une étoile ait relui,
Un astre éclaire l'onde,- et cet astre, c'est lui !...
Foyer de vifs rayons dont la lueur éclate,
Il enflamme les airs d'une teinte écarlate ;
Et, sur l'Océan noir son reflet projeté
Semble un chemin de feu par la houle agité....

Joseph Autran (1813-1877)



 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jeudi 17 novembre 2022

Broderies Monet

 

Après mes 2 broderies miniatures d'après des toiles de Vermeer, la jeune fille à la perle et la laitière,  ICI  suivant des grilles trouvées sur CrossStitchObsession

voici aujourd'hui mon peintre préféré, Claude Monet, avec 2 nouvelles broderies, "impression soleil levant" et "femme à l'ombrelle tournée vers la gauche"


Elles mesurent environ 6,5cm/4,3cm


Je vous ai déjà parlé de la vie de Claude Monet, avec quelques-uns de mes marque-pages, et mes photos de tableaux prises lors de ma visite au musée d'Orsay pendant un séjour chez ma fille à Paris. Si vous voulez la relire, c'est ICI



La toile Impression soleil levant, peinte vers 1873, représente le port du Havre, ville d'enfance de Monet.

C'est de cette peinture qu'est parti le terme impressionniste

 

Ici avec une de mes cartes


Le tableau est exposé au musée Marmottan à Paris



Le tableau Femme à l'ombrelle tournée vers la gauche, peint en 1886, a eu la belle-fille de Monet, Suzanne Hoschedé comme modèle.

Ici avec un de mes marque-pages

Monet a peint une autre version de ce tableau avec la femme tournée vers la droite

Ils sont exposés au musée d'Orsay à Paris, comme vous pouvez le voir sur mes 2 photos prises à Orsay




 

J'ai encore d'autres miniatures à broder, mais comme je me suis interrompue pour broder des ouvrages de Noël, ce sera pour 2023 !








lundi 14 novembre 2022

Mont Fuji

 

 Ce marque-page représente le Mont Fuji et le lac Yamanaka, d'après un tableau du peintre japonais Takahashi Shotei (1871-1945)

 


 

Le Mont Fuji est une montagne sacrée du centre du Japon. C'est le plus haut sommet du pays et il culmine à 3776m d'altitude. Son pic est couronné d’une neige éternelle, souvent recouvert de brumes et de nuages. Il est bordé au nord par 5 lacs.
C'est aussi un volcan encore actif, dont la dernière éruption date de 1707.
De nombreux japonais et touristes s'y rendent tous les ans en été en pèlerinage pour en faire l'ascension
.


Le Mont Fuji

De longs lacs bleutés

Echos et reflets.

Sur les flancs
De Fuji-San
La neige semée
Pans de pureté.

La lune baigne le Fuji
Spectacle qui éblouit.
 

Rolande Causse (
Livre "Une pluie de poésie")

 

 

tableau correspondant au marque-page


 

 

 

 

 

 

jeudi 10 novembre 2022

L'arbre des singes

 

Voici un marque-page que ma fille m'a ramené du musée d'Orsay lors d'une exposition sur les origines du monde, d'après un tableau du naturaliste Georges-Louis Buffon, l'arbre des singes

 


 

                                     Le singe et le bouc


Un Singe cherchait un associé. Le choix s’avérait difficile, car il ne souhaitait pas prendre n’importe quel équipier.
"Je pourrais faire tandem avec un de mes semblables, se dit-il, mais je dois me méfier, parce qu’il n’y a pas plus malin qu’un singe."

Il renonça donc et décida de s’associer à un Renard qui occupait un terrier non loin de chez lui. Avant de lui faire la moindre proposition, il se mit à l’observer et comprit vite qu’il ne correspondait pas à ce qu’il cherchait.
"Le Renard est très sympathique, mais il est beaucoup trop rusé", conclut-il.

Le Singe envisagea aussi de faire équipe avec un Lion.
"Nous formerons un duo invincible, songea-t-il. Mais je n’aurais jamais le dessus sur le roi des animaux et en toutes circonstances, il se taillera la part du lion."

Son choix se porta alors sur un vieux Bouc qui régnait sur un troupeau de Chèvres.
-"Associons-nous, proposa le Singe. Je connais de nombreux champs où nous pourrons cueillir du maïs que nous écoulerons sans difficulté à la ville."

Le Bouc accepta. Les deux compères partirent sans attendre.
Au bout d’un moment, le Singe s’arrêta au bord du chemin.
- "Je suis épuisé", dit-il.
- "Nous n’avons pourtant pas marché longtemps", constata le Bouc.
- "Prends-moi sur ton dos", dit le Singe.
- "Si tu veux ..."


Le bouc porta le Singe jusqu’au champ.

-"C’est moi qui cueillerai le maïs, décréta le Singe. Et toi, tu le transporteras."

Après avoir rapporté le maïs, les deux associés commencèrent le partage. Ils firent deux parts égales.

- "Je prends la moitié me revenant", dit le Singe.

- "Et moi, l’autre moitié", répondit le Bouc.
- "Pas si vite ! l’interrompit le Singe. Il faut la partager en deux."
- "Pourquoi ?" s’étonna le Bouc.
- "Parce que j’ai encore droit à une part pour avoir proposé cette affaire. Et une autre en dédommagement de mon travail, puisque j’ai ramassé le maïs."
- "Il ne va rien me rester", protesta le Bouc.
- "Désolé."
- "Tu exagères", dit le Bouc avec colère.
- "Pas du tout ! répliqua le Singe. Je te rappelle que c’est moi qui ai trouvé le champ et qu’en conséquence je mérite encore quelque chose. Mais comme tu as transporté le maïs et que tu es mon ami, je considère que tu ne me dois rien."

Le Bouc comprit que le Singe l’avait berné. Il s’éloigna sans mot dire et jura de ne plus s’associer avec personne.


Fables de Chine. Jean Muzi 

 

 


 


 

 


 

 

 

 

 

 

 

lundi 7 novembre 2022

Charme des fleurs

 

Me voici de retour sur les blogs après 2 semaines intenses de garde de petits-enfants. Je suis crevée, mais c'était chouette !

 

                                         Quelques marque-pages fleuris





 

 

           Charme des fleurs

Adorables témoins de nos émotions,
Messagères d'Amour pour tous les coeurs épris,
Compétentes pourtant sans n'avoir rien appris,
Elles possèdent l'art dans leurs séductions.

Déesse de Beauté et de Magnificence,
Une rose suffit pour planter un décor,
Avec son doux parfum, euphorisant trésor,
Cadeau très somptueux de sa munificence !

La Serre est leur berceau et leur vie s'y poursuit,
Atteignant l'apogée d'épanouissement,
Grâce aux soins prodigués avec raffinement
A toute fleur ouverte et aux belles-de-nuit.

Des Fleuristes courtois en assurent la vente
En des pots accueillants, ou sur tiges coupées.
Confortées par leur don, en leur beauté drapées,
Elles rendent la joie merveilleuse et fervente.

Alors, merci jasmin, odorant mimosa,
Lys blanc de pureté, merveilleux chrysanthème,
Offert avec tendresse aux Absents que l'on aime,
Et toi, rose envoyée par l'amant qui osa !

Salut douce azalée digne d'ovation,
Hortensia, lupin, violette et fier oeillet,
A Vous toutes les Fleurs, au charme si douillet,
Je vous dis, de tout coeur, mon admiration !

 

Louis Fontas